Skip directly to content

Message

Eternity Incorporated se lit vite et bien. Raphaël Granier de Cassagnac utilise des thèmes centraux de la SF (intelligence artificielle, course à la vie éternelle, catastrophe biologique planétaire, monde clos sur lui-même, etc.) en renouvelant la manière de les présenter. Dommage que certains aspects semblent trop simplistes ou caricaturaux, notamment dans l’expression de la liberté individuelle, mais la conclusion inattendue et ironique relève la qualité du roman. (source)

–Chloé,
ActuSF

Gina, mon troisième personnage assume les responsabilités de webmestre et elle s’occupe donc de l’écrit, alors que les autres font le son et l’image. Elle garde dans son journal les éléments relatifs à son enquête sur le monde dans lequel elle vit (c'est-à-dire le roman), et dans la rubrique message : toutes les critiques qu’elle trouve ou qu’elle reçoit. Nul doute qu’elle repérera cette causerie dès qu’elle sera en ligne, et qu’elle la référencera. (source)

–Raphael Granier de Cassagnac,
aux Plumes asthmatiques

Le fond du roman n'est pas sans rappeler les tragédies classiques, dont l'un des thèmes est d'aborder la question de la destinée et les extrapolations que l'on peut en tirer appliquées à la bulle. Ajoutons à cela une écriture fluide et aisée. Le souci particulier apporté au découpage de la narration, qui laisse filer les personnages, les fait se croiser, se rencontrer à la recherche d'une réponse. (source)

–Monsieur Var,
Froggy's delight

On se pose vraiment la question de savoir si par hasard le David Brin ou le Benford de la SF francophone ne serait pas enfin parmis nous ! (phenix, amazon)

–Michel Senigand,
Phénix ou Amazon

Une belle réussite avec un style léger et agréable ! (source)

–Felix,
Fnac.com

Les personnages auraient pu être caricaturaux, ils ne le sont pas. L’univers aurait pu être manichéen, il ne l’est pas. Nous découvrons au fil des pages non seulement les personnages, mais aussi le futur selon l’auteur, un peu angoissant et oppressant. (source)

–Miss Mopi,
Phenix

Que dire de ce livre...Wouah ! Une sacré claque de la littérature SF ! (source)

–Vany,
Club de lecture

De la bonne et pure science-fiction qui nous rappelle que, oui, il y a de bons auteurs francophones en matière de SF. (source)

–Laurent,
atemporel

Un virus inconnu a décimé l'humanité, de rares survivants vivent à l'intérieur d'une bulle dirigée par un puissant ordinateur, le Processeur, mais il tombe mystérieusement en panne. Premier roman de l'auteur, ce livre est une merveille, très bien écrit avec des personnages attachants, et une fin inattendue ! (source)

–Christophe,
Fnac Saint-Lazare

L'arrêt du Processeur est une révolution pour la Bulle. Et dans une période de changement radical, Sean, Ange et Gina voient leurs présents et leurs visions de l'avenir complétement bouleversés.
Raphaël prend le parti de l'urgence émotionnelle pour nous narrer l'instant crucial de ses trois personnages, celui qui les fera basculer d'un état de citoyen conventionnel de la Bulle à un autre aux contours bien plus mal définis mais sans nul doute bien plus excitant. Le dénouement qui laisse quelques zones d'ombre ne laissera évidemment aucun d'eux intact...

–Beus,
Paris

Pages